Conditions requises pour l’obligation de la zakâte

image_pdfimage_print

Règle N°1 : Pour que la zakâte soit imposée à un(e) musulman(e), celui (celle)-ci doit réunir les conditions suivantes :

  • ĂŞtre sain(e) d’esprit,
  • avoir atteint l’âge de la pubertĂ© (bouloĂ»gh)
  • ĂŞtre propriĂ©taire de biens imposables (or, argent, marchandises commerciales,…) pendant une annĂ©e lunaire complète qui :
    • soient en plus du nĂ©cessaire pour ses dĂ©penses essentielles
    • atteignent le seuil d’imposition (niçâb) après retranchement des dettes Ă©ventuelles

Important : Si au dĂ©but et Ă  la fin de l’annĂ©e lunaire les biens atteignent le niçâb, ils sont imposables, et ce, mĂŞme si leur montant diminue et passe en dessous du niçâb en cours d’annĂ©e.


 

Règle N°2 : Le non musulman, le non bâligh et le pauvre n’ont donc pas Ă  s’acquitter de la zakâte. De mĂŞme, la zakâte n’est pas fardh non plus:

  • Ă  celui/celle qui possède des biens dont la valeur n’atteint pas le seuil d’imposition (niçâb)
  • pour celui/celle qui possède des biens imposables atteignant le niçâb, mais qui est si endettĂ©(e) que, après retranchement de ses dettes, la valeur de ce qui lui reste n’atteint pas le seuil d’imposition
  • pour celui/celle qui ne possède aucun bien imposable depuis au moins une annĂ©e lunaire entière.

 

Important : Les règlements Ă©noncĂ©s dans ce billet sont conformes Ă  l’interprĂ©tation juridique des savants hanafites.